Histoire

 

Depuis des milliers d'années, déjà avant sa fondation, la relation de Deba avec la mer et avec l'eau n'a cessé de se répéter tout au long de son histoire.

Les vestiges archéologiques du Paléolithique Supérieur, tels que les amas de coquillages et les harpons en os découverts dans les nombreuses grottes de cette commune, comprenant des dessins de poissons dans le sanctuaire paléolithique d'Ekain, nous parlent du début de cette relation particulière. Curieusement, des milliers d'années plus tard, les chroniques romaines citeront aussi cette côte, ainsi que la rivière "Deva", qui avec le temps donnera son nom à la ville.

Ses origines se remontent à 1343. Quelques années auparavant, les habitants de Monte-Real d'Iciar, à qui le roi Sancho IV avait concédé la Carta Puebla (charte de fondation de ville) en 1294, sentirent la nécessité de se rapprocher de la côte, fondant ainsi le nouveau village de Monreal de Deva.

Installés sur la rive droite de la rivière Deba, ils se sont développés, consacrant leur travail à la pêche, à l'agriculture, à l'industrie et au commerce. Comme les autres pêcheurs de la côte, les debarras consacrent leur plus gros effort à la pêche à la baleine. Les forges constituaient la base industrielle d'où sortaient les produits ferreux et étaient situées dans la rivière et les ruisseaux pour utiliser la force hydraulique.

Au XVe siècle, Deba connut une période de splendeur due au trafique maritime, et plus particulièrement à l'exportation de laine de Castille et d'Aragon, depuis son port, et à destination de différents pays d'Europe.

L'ouverture du passage par Orduña, la sidérurgie et le petit tirant d'eau du port ont progressivement motivé l'intérêt moins stratégique de Deba. Déjà au milieu du XIXe siècle, avec la décadence du port, débute une activité jusqu'ici inconnue: le tourisme. Les bains de mer prennent de l'importance et Deba avec sa plage constitue un excellent lieu de repos fréquenté par des nombreux visiteurs qui développent l'hôtellerie. Bien que dans les années 1960-70 il y ait eu un changement de mode et de goût, Deba a réussi à maintenir sa tradition touristique.

Actuellement, Deba regarde toujours la mer. Ses plages et falaises spectaculaires, ainsi que les massifs calcaires du Crétacé qui cachent des millions d'années de l'histoire géologique de la Terre nous offrent un voyage authentique à travers du Géoparc Mondial UNESCO de la Côte Basque.